Meunier

Meunier, l’ami tu dors?
Dis-moi si tu finis ton verre?
Je ressasserai mes tords pour passer au travers
J’espère ne pas plier pour en ressortir plus fort

La fatigue nous est tous commune
Elle dépend des lubies de la lune
Qui entraîne la marée puis joue sur les nerfs
Y’a la science et le reste mais il reste des mystères

Respire un coup, meunier
On te fera du café
Fais-toi plaisir une fois, ça mange pas de pain
La routine tournera
Faut la casser parfois
Car sans passion, t’as quoi?
T’as rien

Il y en a c’est leur musique et leurs amours
Il y en a c’est leurs gamins et leurs amours
Il y en a c’est les voyages
Il y en a c’est leur sorties
Pour moi ce sera l’amour et les amis

Je t’ai vu mal rasé
Je t’ai déjà entendu nier
Lever les yeux au ciel, grisonnant depuis longtemps
Je sens que tout va bien, mais tout va trop lentement

La maison d’en bas
Fiston, maintenant, c’est derrière toi
C’est plus dur de marcher seul quand il fait froid
Ca ira, crois moi, mais faut qu’ça vienne de toi

Respire un coup, meunier
On te fera du café
Fais-toi plaisir une fois, ça mange pas de pain
La routine tournera
Faut la casser parfois
Car sans passion, t’as quoi?
T’as rien

Il y en a c’est leur musique et leurs amours
Il y en a c’est leurs gamins et leurs amours
Il y en a c’est les voyages
Il y en a c’est leur sorties
Pour moi ce sera l’amour et les amis

 

Kenneth Le Boulengé